Pour une République sociale, écologique et laïque : 
« Les Jours Heureux » avec Fabien Roussel

Avec Fabien Roussel une gauche populaire authentique est de retour. Celle de la République laïque et sociale chère à Jean Jaurès, celle du Front Populaire qui fit contrepoids à l’exploitation capitaliste par des conquêtes mémorables (congés payés, semaine de 40 h, meilleurs salaires), celle du Conseil National de la Résistance qui à la Libération maria la justice sociale et la reconstruction économique. On osa rêver alors « Les Jours Heureux ». La gauche et le peuple de France faisaient corps dans l’espérance collective. Après la reconquête de la liberté par la victoire sur le fascisme, la promotion de l’égalité et de la solidarité déboucha sur la Sécurité Sociale, fleuron du modèle social français. À l’horizon, il s’agissait d’instaurer « une véritable démocratie économique et sociale ». Ce programme, l’Europe capitaliste de Jean Monnet l’a remis en cause pour le malheur des services publics et des droits sociaux. Puis Denis Kessler, vice-président du MEDEF, a fixé le cap : « Il s’agit aujourd’hui de défaire méthodiquement le programme du Conseil national de la Résistance ». Un projet hélas relayé par une gauche égarée au point de considérer que la paix imposait une Europe néo-libérale.

Aujourd’hui, dans le sillage du CNR, Fabien Roussel refonde l’espoir. Il ressuscite une gauche fière de ses valeurs. Son programme réinvente « Les Jours Heureux » pour une politique au service du peuple. Finies, les trahisons d’une gauche à contre-emploi, réformant le code du travail sous la dictée du MEDEF, sacrifiant les services publics au nom de la « concurrence libre et non faussée ». Finie la litanie d’une réduction de la dépense publique dont on voit le mal qu’elle fait aux hôpitaux et aux écoles publiques. Finie la désertification industrielle par des multinationales attachées à réduire le coût du travail en délocalisant les centres de production. La souveraineté populaire va refonder la souveraineté nationale pour sauver les droits sociaux. Fini le fatalisme intéressé de Madame Thatcher affirmant « There is no alternative ». Finis aussi les communautarismes qui enferment les individus dans des identités partielles, réelles ou supposées. Notre boussole, c’est l’universalisme républicain !

Fabien Roussel veut promouvoir une République laïque, écologique et sociale. À l’heure des crises climatiques et énergétiques inéluctables qui se profilent, il y a urgence à rompre avec le productivisme capitaliste, qui n’assume aucun des coûts de sa frénésie de profit : ni son coût social, ni son coût humain, ni son coût écologique. Écologie et justice sociale vont de pair. La nature, avec sa biodiversité en danger, est le premier de nos biens communs. A nous de protéger les écosystèmes, à rebours de l’irresponsabilité capitaliste. Concilier environnement et développement, c’est assurer l’avenir. Dans ce but un mix énergétique incluant le nucléaire et toutes les énergies renouvelables doit rester du ressort de la puissance publique. Place à la coopération internationale des peuples et à la relocalisation industrielle, assortie d’un pouvoir accru des travailleurs dans les entreprises. Il faut revaloriser le travail en augmentant le salaire direct. Il faut aussi reconstruire les services publics, forme de salaire indirect qui met à la portée de tous les biens fondamentaux. Santé, instruction, culture, accès à l’énergie et au transport, logement social doivent finaliser les politiques publiques. Sécurité Sociale et retraite à 60 ans sont à conforter par la cotisation sociale. Quant à l’impôt, sa progressivité doit agir comme levier de redistribution et de solidarité. Le cas échéant il y aura lieu de désobéir aux traités européens qui entravent notre souveraineté économique et sociale. Place à la relocalisation des emplois abandonnés à une mondialisation néolibérale avide de travail à bas coût. La souveraineté alimentaire repose sur nos agriculteurs, qui doivent jouir de revenus dignes. Quant au légitime souci de sécurité il serait insensé de l’abandonner à la droite. Il ne doit plus exister de territoires perdus de la République, où ses lois sont bafouées au nom de la religion. La laïcité est un vecteur d’émancipation et d’égalité, notamment des femmes, qu’elle délivre de la domination patriarcale trop souvent sacralisée par les religions. Elle doit être appliquée partout, y compris en Alsace-Moselle, où elle ne fera aucun mal aux droits sociaux, qui n’ont aucun rapport avec les privilèges concordataires. Honneur à l’école laïque et à son pari sur l’émancipation par le savoir, fondement d’une citoyenneté éclairée. La promotion multiforme de la culture doit redevenir une priorité de la nation.

Tenants fidèles d’une République laïque, écologique et sociale, nous saluons le projet de Fabien Roussel, qui parle au cœur comme à la raison. Un projet d’avenir, digne du meilleur de la gauche et de l’intérêt national, mais aussi de portée universelle. Vive la République ! Vive la France !

Premiers signataires :

Marinette Bache, Présidente de Résistante sociale, ancienne conseillère de Paris

Alain Bergeot, République et Socialisme, ancien candidat Front de gauche

Pierre Bihet, ancien conseiller départemental de la Manche

Hervé Burnouf, ancien maire adjoint de Cherbourg-En-Cotentin, militant associatif familial laïque

Madée Carbonelle, secrétaire de la Société Fraternelle les Amis de l’Egalité

Hervé Castel, fonctionnaire, militant de gauche

François Cocq, essayiste politique

Brigitte Courtois, retraitée de l’industrie pharmaceutique, militant républicaine

Charles Coutel, philosophe, militant laïque et républicain

Denise Drutinus-Boulanger, féministe, République & Socialisme

Jean-François Dupland, conseiller municipal D’Herblay sur Seine

Romain Dureau, docteur en agroéconomie

Marie Estripeaut-Bourjac

Frédéric Faravel, conseiller municipal et communautaire de Bezons

Stéphane Fouéré, militant de la Gauche progressiste et du socialisme républicain

Hélène Franco, juriste, militante laïque

Clémence Garcia

Michel Garcia

David Gerbaudi, syndicaliste, militant associatif familial laïque

Lucien Jallamion, ancien responsable national du Front de Gauche, syndicaliste

Marianne Journiac, militante syndicaliste santé

Alain Léger, responsable associatif

Marie-Pascale Legret, ancienne responsable de service hospitalier

Olivier Leman, ancien conseiller municipal de Wallers-en-Fagne (59), R&S

Mario Mandes, cadre retraité de la banque et de l’assurance

Cédric Matthews, citoyen pour une République moderne

Franck Meissel, militant de la Gauche républicaine souverainiste

Laura Negri, cadre de santé, militante républicaine

Henri Pena-Ruiz, philosophe et écrivain

Yves Perlein, enseignant, associatif, militant de gauche et républicain

Alain Poirson, professeur de philosophie

Nicolas Pomiès, mutualiste, militant associatif familial laïque

Hugo Prod’homme, militant républicain de gauche, Lille (59)

Vincent Ramecourt, militant associatif familial laïque

Philippe Reig, militant syndicaliste, République & Socialisme

Matias Richards, chômeur, militant de gauche

Maryvonne Rocheteau, maire adjointe d’Arceuil (94), militante associative familiale laïque

Luc Schaffauser, retraité Sécurité sociale, Syndicaliste CGT, République & Socialisme

Jean-Paul Scot, historien et écrivain

Patrice Siard, République & Socialisme 

Bruno Streiff, écrivain et conférencier

Mourad Tagzout, député suppléant, militant associatif Les Émancipés /Combat laïque, Combat social

Nouveaux signataires au 11/02/2022

Adami Vincent,Andruccioli Gilbert,Archipenko Simon,Arnaud Bergeron,Barnet Dominique,Barret Christophe,Battier Eric,Baudin Jean claude,Bertrand Jacques,Blass Christiane,Bocquet Paul,Boissier Bernard,Bombel Gérard,Bonnaire Vincent,Bonneau Beatrice,Campagna Anthony,Camporesi Rene,Chapet Marie,Chapouillié Guy,Cheriet Meriem,Codaccioni Toussaint,Combe Isabelle,Couvez Éric,Couvez Florence,Danilo Sylvie,Defoer Olivier,Defranchi Jacques,Delawarde Regis,Delvinquiere Kévin,Dubois Manuel,Dupland Jean-François,Elleouet Florence,Faggion Sébastien,Férelloc Simon,Fournier Bernard,Fournier-vidal Cyprien,Franceschini Anne,Franco Jean-Robert,Fray Sébastien,Garcia Michel,Gaziello Emmanuelle,Gervoise Jean Bernard,Gervoise Dominique,Gillet Georges,Goussin Jean-luc,Haser Christophe,Hebert Benjamin,Holtzmann Jean,Houici Yacine,Houivet-Levaslot Catherine Jaubert Alain,Jawad Salam,Joignaux Guy,Joly Nancy,Judas Gurvan,Kaise Rene,Kamal Dib Mustapha,Kappopoulos Ioannis,kimyongur Bahar,Landrier Jean,Le bastard Claudine,Le Caloch ChristianLe Pichon Patrick,Legrand Philippe,Leloir Blandine,Lelong Corinne,Liza Jean,Lopes Joël,Lucas Anne,Marais Colin,Marion Martine Martin Benoît,Mauger Ludovic,Moquay Christophe,Moreau Christian,Oztorun Denis,Morel Pascal,Moret Maurice Mouveaux Eric,Mullie Beatrice,Oliviero J-Pierre,Pambrun-Paillard Michèle,Paris Thierry Pena Ruiz Maurice,Peraldi Grimaldi Brigitte,Perales Georges-Henry,Perrin William,Piu Alexandre,Peyron Danielle, Ponton Mireille,Quiniou Yvon,Rayon Claude,Regert Roger,Ribes Hervé,Rousseau Vincent,Rricruz Alberto,Ruet Pierre,Sanson Valentin,Sauret Nicole,Sebert Maxence,Sevestre Thierry,Soulier Patrick,TIssot Odile,Toussaint Suze,Toussaint Pascal,Tugny Emmanuel,Urbain Xavier,Varin Lémeray Francine Vautier Corinne,Viltart Patrick,Willemarck JeanWortham Geneviève Wortham

Et Georges-Henri A, Augustin B, Nicole C, Patrick F, Marie-Claude N, Patrick S,Thomas S,

Rejoignez-nous !